Entre lacs et montagnes au Méganticois : 12 000 ans d’histoire amérindienne

26.00$

Rupture de stock

Il faut souligner l’importance de l’École de fouilles du Département d’anthropologie de l’Université de Montréal dans la réalisation de cette synthèse sur les 12 000 ans d’histoire amérindienne au Méganticois. Sans cet outil pédagogique permettant l’initiation archéologique de stagiaires sélectionnés pour leur qualité académique, nous ne pourrions pas présenter ici une première synthèse des six premières saisons de fouilles au Méganticois. Pendant ces six années, un total de 538 mètres carrés furent fouillés. La culture matérielle recueillie se compose de 1299 outils lithiques, de 88 975 éclats de débitage, de 40 247 os, de quelques centainesde fragments de poterie ainsi que de centaines d’objets eurocanadiens des dix-neuvième et vingtième siècle. Les lecteurs pourront constater en lisant le chapitre sur le premier véritable site du Paléoindien ancien, que nous avons baptisé Cliche-Rancourt en l’honneur des propriétaires, que même en archéologie les rêves peuvent se réaliser. Ce baptême a eu lieu à l’automne 2002 bien avant de découvrir les premières pointes à cannelure en 2003. Le nom choisi pour désigner le plus vieux site du Québec rend ainsi hommage non seulement à Jean Cliche et à Catherine Rancourt pour leurs efforts de sauvetage de sites partiellement ou totalement détruits par l’érosion des berges des plans d’eau de la région des Trois-Lacs, mais aussi pour leur généreuse implication dans la bonne marche de l’École de fouilles qui se déroule principalement sur leurs terres depuis 2003. Dans cet ouvrage portant sur la synthèse des connaissances acquises depuis les premiers coups de truelles des stagiaires de l’Université de Montréal à l’été 2001, plusieurs chercheurs se sont joints à nous pour mener les recherches. Nous comptons ainsi sur la participation active de Pierre J.H.Richard, palynologue de formation, du Département de géographie, de Michel Lamothe, géologue et directeur du laboratoire de luminescence optique de l’UQAM, de Greg Kennedy, physicien nucléaire, de l’École Polytechnique, de mes collègues Adrian L. Burke et Brad Loewen du Département d’anthropologie, de Pierre Corbeil, professionnel en archéologie et co-directeur de l’École de fouilles, ainsi que des étudiants diplômés Violette Vidal, Myriam Letendre, Simon Beaulieu et Frédéric Simard.

Auteur(s) : Claude Chapdelaine (sous la direction de)
Autre(s) collaborateur(s) : Simon Beaulieu, Adrian L. Burke, Pierre Corbeil, Greg Kennedy, Michel Lamothe, Myriam Letendre, Brad Loewen, Pierre J.H. Richard, Frédéric Simard, Violette Vidal

384 pages
ISBN/ISSN : 978-2-920366-34-3

Rupture de stock

Comparer
UGS : PQ032 Catégories : ,

Description

Avant-propos
Claude Chapdelaine

Six années de recherche au Méganticois
Claude Chapdelaine

Le paysage tardiglaciaire du « Grand Méganticois » : état des connaissances
Pierre J. H. Richard

Cliche-Rancourt, un site du Paléoindien ancien
Claude Chapdelaine

La chronologie par luminescence optique (IRSL) des feldspaths du site Cliche-Rancourt
Michel Lamothe

Sur une belle terrasse face au marais : le site Gros-Bouleau
Pierre Corbeil

Le site du Chalet, un espace de vie complexe
Claude Chapdelaine et Simon Beaulieu

Palethnographie du site Nebessis (BiEr-03), une occupation préhistorique sur la berge du lac aux Araignées
Violette Vidal

L’économie des matières premières lithiques en Estrie : la perspective géoarchéologique
Adrian L. Burke

Le réseau des cherts au Méganticois
Myriam Letendre

L’origine de la céramique du Méganticois à l’aide de l’activation neutronique
Claude Chapdelaine et Greg Kennedy

Les témoins historiques, la tête du lac Mégantic au temps de la navigation à vapeur, 1880-1930
Brad Loewen et Frédéric Simard

Perspectives et prospectives
Claude Chapdelaine

 

Informations complémentaires

Poids 1160 g
Dimensions 39 × 29 × 3 cm

Titre

Aller en haut