Géomorphologie quaternaire du sud de l’Ungava – version pdf

5.00$

Une courbe d’émersion dans la région d’Aupaluk-Payne et une autre dans la vallée de la rivière Bérard permettent d’illustrer ce phénomène et d’évaluer la vitesse à laquelle il s’est produit, ainsi que de faire une comparaison de l’émersion du sud de l’Ungava avec celle d’autres régions du Québec-Labrador. Mais l’ensemble du rajustement glacio-isostatique est surtout mis en évidence par la construction de cartes d’isobases: elles montrent qu’à travers le Canada, c’est au Nouveau-Québec que le plus fort soulèvement s’est produit depuis 6 000 BP. Le retrait de la mer s’est accompagné de haltes momentanées au cours desquelles des formes littorales (deltas, plages, talus et surfaces d’érosion marine, cordons de blocs glaciels) ont été façonnées. Dans le sud-ouest de la baie d’Ungava ces constructions ont permis de définir deux haltes principales: une vers 60 m d’altitude, datée de 5 700 BP et une autre vers 30 m d’altitude et datée de 4 200 BP. Leur origine paraît liée à un déplacement vers l’ouest de hauts niveaux marins successifs.

Comparer
UGS : PQ015-pdf Catégories : ,

Description

Résumé / Abstract

Introduction générale
Les éléments et les régions physiographiques
Les paysages glaciaires
L’écoulement de la glace
La déglaciation et la submersion marine dans es régions littorales et les vallées
La déglaciation au-delà des limites marines
L’âge de la déglaciation
Les courbes d’émersion postglaciaire
Les isobases du Nouveau-Québec et du Labrador
Les processus littoraux lors de l’émersion du sud-ouest de la Baie d’Ungava
Les constructions littorales et les rivages de la mer d’Iberville
Conclusion générale
Bibliographie

Auteur(s) : Bernard Lauriol
Autre(s) collaborateur(s) :

180 pages
ISBN/ISSN : 2-920144-0-49

 

Titre

Aller en haut